Jean-Claude Sensemat est né en 1951 à Fleurance dans le Gers, France.
En 1970, la boutique familiale de vente de clôtures électriques est transformée en Médor Électromécanique. Jean-Claude Sensemat, artisan-commerçant, vend des clôtures électriques et de l’outillage électrique.

Il fonde, développe et dirige de 1975 à 2000, un groupe d’import-export d'outillage éponyme qui devient, au fil des années, le premier employeur privé du Gers.
L’entreprise doit son évolution à l’esprit pionnier de son fondateur et à la mondialisation des échanges qu’il a su anticiper.
Dès 1975, Jean-Claude Sensemat organise des opérations d’import-export avec l’Inde, la Chine de Mao, la Roumanie, l’Albanie et d’autres pays de l’Europe de l’Est alors fermés par le communisme, en utilisant parfois le troc et la compensation.

Le groupe d’outillage devient ainsi un fournisseur privilégié de la grande distribution en Europe et vend dans 70 pays.
Il acquiert alors, par son groupe, de nombreuses friches industrielles du département du Gers et du Lot-et-Garonne (usine Grundig, bâtiments de la Seita, entrepôts de La Ruche méridionale à Agen etc…).
Acteur majeur de la vie économique départementale, il est conseiller de la Banque de France du Gers durant 6 ans, Vice-président de l’Union patronale du Gers en 1989. Il fonde le comité Gers Unicef en 1988 et un journal local : "La Gascogne".

En 1990, il rachète à la barre du tribunal de Besançon la marque horlogère LIP et la relance avec succès. Il acquiert d’autres marques en 1992 (notamment Achille Zavatta, Teppaz, Luis Ocana etc…).

Il est reconnu par l'État français pour son action et reçoit l'Ordre National du Mérite à 38 ans et la Légion d'Honneur à 45 ans.
Son parcours exemplaire, sa réussite médiatisée attisent la jalousie et même la haine.

En 2000 son groupe d’import-export d’outillage, alors en pleine ascension, est fortement convoité et connaît subitement des difficultés.
En moins de trois mois, trente ans de travail seront détruits entraînant, entre autres, la radiation à vie d’un administrateur judiciaire qui sera écroué.

Le groupe Sensemat s’éteint.

Jean-Claude Sensemat reste l’entrepreneur privé qui a apporté le plus de ressources économiques au département du Gers pour le XXe siècle. (Source Insee)

En 2002, il favorise et finance la création de la société gersoise Manufacture Générale Horlogère à Lectoure, pour lui confier la licence de la marque LIP et lui vend la marque horlogère en 2016.
Il est nommé en 2002 par les Gouvernements albanais et français Consul Honoraire de la République d'Albanie pour trente-trois départements français.
Il dirige ses affaires depuis sa société Capitole & Cie basée à Toulouse, place du Capitole.

En 2005, il décide d'immigrer et est accueilli, avec sa famille, par le gouvernement canadien en qualité de « Gens d’Affaires Investisseurs ».
C’est à Montréal qu’il fonde Gestion Geneen Inc., qui est le bureau de gestion de patrimoine, compagnie depuis laquelle il développe et gère ses actifs financiers et immobiliers.
Ses succès et déboires professionnels sont l'occasion pour lui d'écrire plusieurs ouvrages. Il devient auteur de livres de témoignages économiques.
Au Québec, il crée les Éditions Duroi et publie " France, quand tu trahis ".

En 2015, Jean-Claude Sensemat, son épouse et leur fils obtiennent la Nationalité canadienne.
En 2017, après une solide formation de plus de cinq ans dans l’industrie agroalimentaire, Laurent Sensemat rejoint Gestion Geneen Inc. La société qui a pris de l’essor dans l’immobilier à Montréal et travaille avec des spécialistes financiers de renom traite sur les marchés boursiers de New York et Toronto.  ■