1970 - Jean-Claude Sensemat démarre sa vie professionnelle comme artisan électromécanicien.

Medor électromécanique est le magasin de vente d’outillage que Jean-Claude Sensemat fait construire à l’emplacement d’un atelier vétuste.

Ses méthodes de discount amènent Jean-Claude Sensemat à faire exploser ses ventes d’outillage à travers sa région. Il comprend la mondialisation des échanges et se rend en Inde à la rencontre d’industriels du Penjab.

La réalité de l'industrie indienne dans les année 1975.

Devenu un acteur majeur dans l’importation d’outillage du Penjab, de brillantes réceptions sont organisées à chaque visite de Jean-Claude Sensemat.

Pendant une quinzaine d'années, Jean-Claude sensemat multiplie ses voyages pour réaliser lui-même les achats et effectuer le contrôle de qualité.

Jean-Claude Sensemat (24 ans) avec Ajit Singh Rana de Jullundur, son premier fournisseur en Asie.

Devant le Taj Mahal avec la famille Rana, fournisseurs et amis, à la gauche de Jean-Claude Sensemat Adicéam Raja, son interprète.

En 1975, il rentre en Chine de Mao Zedong. Il est invité à la foire de Canton où seulement quelques visiteurs sont autorisés à commercer. Les affaires d’envergure s’ouvrent à Jean-Claude Sensemat et des milliers de containers de produits d’outillages, machines, accessoires auto, petit ménager seront exportés vers l’Europe et la France puis vendus dans 70 pays.

Ici, Jean-Claude Sensemat dans les jardins du Dongfang Hôtel et ces alentours.

La porte d’entrée de la foire de Canton et ses alentours.

Devenu pionnier en Asie dans le secteur de l’outillage, Jean-Claude Sensemat installe ses bureaux à Taiwan pour contrôler ses opérations d’import-export entre l’Asie et l’Europe.

Malette à la main, Maurice Ouang qui fut un important collaborateur pour les opérations de sourcing d’outillage, et Jean-Claude Sensemat avec des industriels de Taichung.

Jean-Claude Sensemat fonde, développe et dirige de 1975 à 2000, un groupe d’import-export d'outillage éponyme qui devient, au fil des années, le premier employeur privé du Gers (Sud-ouest de la France) et vend à toute la grande distribution et dans 70 pays. Il organise des opérations d’import-export avec l’Inde, la Chine de Mao, la Roumanie, l’Albanie et d’autres pays de l’Europe de l’Est alors fermés par le communisme, en utilisant parfois le troc et la compensation.

Avec une poignée de volontaires il fonde le Comité Gers Unicef qu’il présidera de1988 à 1994.

En mission diplomatique pour le jumelage entre le Sichuan et Midi-Pyrénées. Jean-Claude Sensemat pour l'économie, accompagne en 1989 Jean-Pierre Joseph, Président du Conseil Général du Gers et sa délégation en Chine populaire pour ce voyage officiel.

Après les discours officiels devant des milliers de personnes, Jean-Claude Sensemat salue le président d’une région du Shichuan.

En 1990, Jean-Claude Sensemat rachète à la barre du tribunal de Besançon (France) la marque horlogère Lip et la relance avec brio à la grande satisfaction de Fred Lip.
C'est début 2016 qu'il revend la marque horlogère Lip avec profit.

Une amitié filiale entre Fred Lip et Jean-Claude Sensemat est née et les conseils apportés par Fred Lip furent précieux pour la marque.

Fred Lip lors de sa visite à Fleurance, ville natale de Jean-Claude Sensemat.

Bill Clinton remercie Jean-Claude Sensemat pour la réédition de la montre Lip que portait le Général de Gaulle. Celle-ci lui fut offerte pour le cinquantième anniversaire du débarquement des troupes alliées en France.

Jean-Claude Sensemat avec Roger Tallon, le designer du TGV, qui a également dessiné une montre Lip que l’on trouve dans de nombreux musées d’art contemporain.

Jean-Claude Sensemat fête avec panache, l'acquisition de Lip chez Maxim's à Paris aux côtés de Fred Lip.

Jean-Claude Sensemat avec Paul-Loup Sulitzer, Janine Maisonseul attachée de presse, dans les salons de Maxim's pour célébrer l’achat de la marque horlogère Lip.
Après 25 ans d’exploitation, il revend Lip avec profit, début 2016.

Pour son action en France, Jean-Claude Sensemat a reçu l'Ordre National du Mérite à 38 ans et la Légion d'Honneur à 45 ans.

Remise de la Légion d'Honneur à 45 ans des mains de Jean-Pierre Raffarin, devenu premier ministre de la France, en présence de Janine Pichon Préfet, du Gers.

Cérémonie officielle en présence des personnalités locales.

Remise de l'Ordre National du Mérite à 38 ans par André Daguin, Président de la Chambre de Commerce du Gers.

En 1987, Jean-Claude Sensemat entre en Albanie, pays communiste alors très hermétique, sous le régime de Ramiz Alia.

En 2001, Jean-Claude Sensemat rencontre chez Maxim's, rue Royale à Paris Pascal Milo, Ministre albanais des affaires étrangères et Luan Rama, Ambassadeur d'Albanie en France. Le gouvernement albanais demanda à la France d'accepter la nomination de Jean-Claude Sensemat comme consul honoraire de la République d'Albanie.

Jean-Claude Sensemat, Consul honoraire de la République d'Albanie avec Fatos Nano, Premier ministre de la République d’Albanie et l'Ambassadrice de France à Tirana.

Jean-Claude Sensemat Consul honoraire de la Républiqe d'Albanie avec Ilir Meta, devenu président de la République d'Albanie.

De ses bureaux de la place du Capitole à Toulouse, Jean-Claude Sensemat dirige ses affaires et s'occupent des ressortissants Albanais jusqu'à son départ au Canada.

Après avoir émigré à Montréal au Québec, Jean-Claude Sensemat et sa famille deviennent citoyens canadiens.

Après la création de Gestion Geneen Inc. Martine et Jean-Claude Sensemat se spécialisent dans la gestion d'actifs.

Laurent Sensemat rejoint Gestion Geneen Inc., Family Office (bureau de gestion de patrimoine) de la famille Sensemat. Ils développent et gèrent les actifs financiers et immobiliers.

Laurent et Jean-Claude Sensemat au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)